Ah la double gaze ! Depuis le temps que j'en entends parler ... Lorsque j'ai vu ce tissu couleur taupe chez Natacha Tissus à Grenoble, j'ai sauté litérallement dessus ! 

Je remarque cependant que la double gaze qu'on voit le plus souvent est différente de sa jumelle japonaise, notamment celle de Nani Iro. "Notre" double gaze est plus grossière, d'aspect gauffré, en laize plus large, et surtout moins chère que celle de nos amis asiatiques.  Quelqu'un peut m'expliquer ?

 N'empêche... dans ce coupon, j'y ai vu une jupe longue, vaporeuse, légère..... Aussitôt associée à un petit galon en rafia pour un look très bohême... 

Et comme toujours avant de couper, je m'interroge, encore et encore. Une jupe longue d'accord mais quelle forme ? A volants ? un ou plusieurs ? ou toute simple ? Je regarde autour de moi. La double gaze c'est bien.... Mais par définition c'est double. Donc deux épaisseurs, ça risque de faire beaucoup côté volume ... Je regarde encore... Non finalement je ne couperai pas ce joli coupon pour qu'à la fin, je ne le porte jamais car j'aurai pris à vue 10 cm supplémentaires de tour de hanches. 

 

Me voici plonger dans mes patrons pour trouver ce qui conviendra le mieux. J'ai lu que la double gaze est une matière délicate, qu'il ne faut pas trop travailler sous peine de la voir s'étirer, s'étirer... J'opte pour un modèle Mc Call M6074, de réalisation rapide et sans beaucoup de manipulation. Taille 18.

m6074

Réalisation facile, mais je m'applique. Les coutures sont comprises. Il n'y a pas de biais ou parementures à rajouter. Les ourlets d'encolure et emmanchures sont de simples rentrés de tissus. Tout baigne jusqu'à la pose du petit élastique sous la poitrine. Et là, selon la formule consacrée : "c'est le drame". Je pose un premier élastique classique. Très moche. Je découds délicatement. Je retente avec un élastique à smocks un peu large... Pas mieux. Ne me sentant pas de découdre toutes ces lignes de couture, je fabrique une petite pièce ; elle me servira à camoufler le désastre. C'est pire que tout !

20170721_191653

Désespérée, j'hésite à couper le haut de la robe pour qu'elle finisse dans ce qu'elle aurait du être : une jupe un peu moins longue. Un coup d'oeil au patron me fait comprendre mon erreur : il est fait pour des matières extensibles ! du Jersey ! ahrrr quelle imbécile je fais ! La nuit (et même deux ou trois autres) portant conseil, je laisse poser. Et d'un seul coup ! Eureka ! si je ne peux pas y mettre un élastique, je peux faire un pli ! et du même coup, je remonte le décoletté qui l'était vraiment trop... 

 Avec patience, je découds à nouveau toutes les coutures de l'élastique à smocks. Je démonte un peu de l'ourlet d'encolure, je fabrique mon pli creux et remonte l'encolure. Une finition en V propre ! Un ourlet à la main. Ouf la robe est sauvée. Mais un peu tristounette. C'est  le moment de la parer de ce ruban très nature.

20170722_150828

Pour faire bonne mesure, je rajoute cette perle galet argent trouvée chez Mamzelle Fourmi.

 20170802_072310    P1040697 2

Portée aujourd'hui je confirme que la double gaze, c'est très agréable, incroyable de légèreté, tellement qu'on a l'impression de ne rien porter ! C'est sûr, cette robe va être une des pièces phare de ma penderie tout l'été !

Sans titre 2    Sans titre 10