DSC01295     20181028_164944

 

Lors du salon Id'creatives 2017 à Lyon, l'Atelier a été très attiré par la broderie japonaise. Ces petits points piqués nous ont ensorcelés !

 

Le sashiko est une broderie japonaise ancestrale utilisée à l'ère d'Edo (dans les années 1600) pour raccommoder et renforcer  les tenues des paysans. A l'époque les classes populaires n'ont pas droit aux textiles vivement colorés ou arborant de grands motifs ou encore soyeux considérés comme signe de richesse, et donc appartenant à la caste noble. Aussi les vêtements sont en coton de couleur indigo la plupart du temps. Le fil est traditionnellement blanc. C'est un coton plus épais que le fil pour la broderie occidentale, travaillé de façon à être plus solide et à présenter un rendu mat.  Au fil du temps, la broderie sashiko est devenue plus esthétique que pratique, les couleurs sont apparues dans les fils et même dans les tissus. 

Nous sommes restées longuement devant le stand de Sashiko-ya. La vendeuse nous a bien expliqué la technique, le matériel nécessaire pour commencer...  Pour notre initiation, nous avons choisi des kits.

Bonne surprise, ils comprennent tout le nécessaire excepté l'aiguille à sashiko. Nous avons constaté avec bonheur que le tissu et de la doublure sont coupés de façon généreuse.

DSC01289      20181021_193423

 

On peut voir sur les photos que les dessins ne sont pas étriqués, nous avons largement de quoi faire les coutures. Les fils sont des écheveaux entiers, la ouatine est thermocollante et de bonne qualité. Il y a également le papier carbone, et bien sûr le motif à recopier ainsi que les explications. Le cordon est déjà coupé, plus qu'à le glisser dans les passants.

 

  DSC01290      20181028_152208 (1)

 

Les explications sont claires. La finition est propre. Nous sommes contentes des jolies doublures.

20181102_094102 DSC01293

 

Isa a choisi le kit pochette (ou Kinchaku),

 

DSC01291   DSC01292DSC01294

 

et Sylvie le kit Etui à lunettes 

20181028_164944

 

Nous avons attendu l'une et l'autre un an pour sortir ces petits trésors de nos tiroirs, et le hasard a voulu que nous les réalisions en même temps sans nous concerter. Quoi qu'il en soit, ce fut pour nous deux une très agréable expérience qui sera renouvelée à la première occasion.